fbpx

La pyrale du buis : comment traiter cette maladie qui s’attaque à vos jardins ?

La pyrale du buis

Le traitement du jardin

# - -

La pyrale du buis est une chenille qui ne s’attaque qu’aux feuilles de buis pour se nourrir. Elle cause beaucoup de dégâts comme l’anémie de votre buis.

La pyrale du buis est un nuisible de cet arbuste emblématique de nos jardins à la française. En premier lieu c’est la chenille de la pyrale dite chenille du buis, venant d’Extrême Orient et ayant été malencontreusement exportée en France, qui est à l’origine de cette attaque. L’urgence de la situation a permis d’établir quelques traitements possibles mais qui ne sont efficaces que sous une surveillance accrue de l’arrivée du papillon du buis. Vous trouverez tous nos conseils afin de lutter contre ce papillon nocturne. Puis vous trouverez les différents traitements utilisables en agriculture biologique.

 

Qu’est-ce que la pyrale du buis ?

La pyrale du buis (scientifiquement appelée Cydalima perspectalisest) est une espècede papillon. Elle porte atteinte à nos buis lorsqu’elle se trouve à l’état de chenille. En effet, elles se nourrissent exclusivement de son feuillage, deses jeunes tiges et de son écorce lorsqu’il n’y a plus rien de vert. En s’attaquant à l’écorce, elles favorisent en plus les maladies et les champignons qui finiront d’épuiser la plante. Elle a particulièrement été observée sur Buxus sempervirens (buis commun). Puis sur la variété horticole Rotundifolia de ce dernier (buis à feuilles rondes), ainsi que sur Buxus colchica (buis de Colchide ou du Caucase).

Cette dernière est difficilement reconnaissable au stade larvaire. Néanmoins elle devient très reconnaissable lorsqu’elle devient chenille. La lutte contre la pyrale commence quand on voit son vert éclatant, une tête noire et des stries vert foncé. Elle a également des points noirs sur le corps. La chenille verte du buis, ou pyrale du buis, n’est pas urticante.

 

Comment a-t-elle envahie la France ?

Avant d'effrayer les jardiniers français, elle se trouvait davantage en Asie orientale. On la trouvait notamment au Japon, en Corée ou en Chine. La première fois qu'on la vue en France, c'était en Alsace, en 20008. L'année d'avant elle faisait déjà son apparition sur le territoire allemand. Depuis, elle s'est multipliée et son nombre a explosé. Une association travaillant pour les espaces verts est alertée du problème en 2012, pour la première fois.

Quant l'année suivante, 52 nouveaux départements ont signalé l'apparition du papillon, 86 ont levé l'alerte en 2015. Le boom s'est vraiment réalisé en 2015, beaucoup de jardins parisiens des monuments historiques ont notamment été touchées.

Comment savoir si mon buis est attaqué ?

Vous reconnaîtrez que votre buis est attaqué en constatant la présence de larves ou des chenilles décrites précédemment sur le feuillage (aussi appelées pyrale du buis cydalima ou buis cydalima perspectalis). De même que par la toile de soie qu’elles tissent pour se protéger et circuler entre les branches.

Lorsque vous aurez décelé leur présence, prévenez vos voisins détenteurs de buis. Ils pourront s’en prémunir s’ils ne sont pas déjà attaqués. Plus vous effectuez une intervention précoce, plus les chances d’éradication sont bonnes. Et plus encore dans l’effort collectif pour éloigner localement ce papillon nocturne.

 

 

En prévention

Il faut absolument surveiller constamment son buis afin de détecter au plus tôt une possible infestation. Si vous êtes dans une zone sensible, vous devez inspecter vos buis au moins une fois par semaine.

 

  • Le filet anti-insecte :

Entre Mars et octobre lorsque la présence de la pyrale du buis est signalée dans votre secteur, placez un filet à maille fine pour les protéger d’une possible invasion. Et même s'il y a déjà eu invasion partielle, pensez à la mise en quarantaine des buis qui ne sont pas encore touchés.

Vous pouvez aussi placer ce même filet sur les buis déjà touchés. Ainsi les papillons près à éclore dans le buis attaqué n'iront pas à leur tour pondre sur d’autres de vos buis ou ceux de vos voisins.

 

  • Le piège à phéromones :

Vous pouvez mettre en place des pièges pour capturer les papillons mâles. Cette prévention est aussi un moyen de surveillance. En effet, en détectant au plus tôt la présence éventuelle de papillons, on réduira les attaques en limitant la reproduction. Les capsules de phéromone simulent l’odeur des femelles et attirent les mâles adultes qui se retrouvent prisonniers du piège. On estime qu’à partir de plus de 3 papillons capturés par semaine, il est nécessaire de procéder à un traitement insecticide.

Vous pouvez aussi mettre en place d’autres sortes de pièges qui ont plus ou moins prouvé leur efficacité. Basé sur le fait que la pyrale du buis est un papillon nocturne attiré par la lumière : bassine d’eau + liquide vaisselle sous la lumière ou encore tableau blanc sous lumière et aspirateur artificiel ont été de bonnes méthodes pour réduire la population.

 

Les solutions : 

  • Elimination par prélèvement

Si vous êtes attaqué par ce papillon mais seulement en très petit nombre, que faire ? Agir vite ! Vous pouvez dans un premier temps procéder par vous même au prélèvement des chenilles car elles ne sont pas urticantes. Elles peuvent s’échapper en se laissant tomber par terre si elles sentent du mouvement. Vous pouvez aussi provoquer cette chute sur le sol en secouant vos buis en hauteur ou votre haie de buis et donc les récolter plus facilement en disposant un filet ou un tissu au pied. Attention de bien les détruire définitivement. Ceci reste un moyen fastidieux et ne garantit pas une élimination physique totale.

 

  • La lutte microbiologique

Un produit qui fonctionne très bien et qui est majoritairement utilisé est le Bacillus thuringiensis ou bacille de Thuringe variété Kurstaki.

C’est une bactérie qui s’attaque au système digestif des chenilles une fois qu’elles l’ont ingéré : elles cessent alors de manger et meurent en quelques jours. Ce traitement ne tue que les chenilles et pas les autres insectes des alentours. Vous pouvez le trouver très facilement en jardinerie.

Le traitement doit être pulvérisé sur toute la surface de vos buis en faisant attention de bien en appliquer sur le dessous des feuilles. Le produit est sensible aux UV. Il est donc conseillé de traiter soit en fin de journée soit par jour nuageux mais sans pluie.

Ce n’est pas un traitement préventif :  il a une durée de vie très courte une fois pulvérisé. Vous devez refaire un traitement 8 jours après au cas où quelques chenilles auraient réchappées au premier passage. Si vous ne faites pas ce deuxième passage, il y a de fortes chances qu’il reste quelques chenilles qui vont ravager vos buis. Les successions de ponte du papillon de la pyrale (de 2 à 3, voire 4) au cours d'une année, font que les traitements doivent être répétés, sinon le résultat final sera à nouveau la défoliation totale de l'arbuste.

 

  • La lutte chimique

Vous pouvez pulvériser un insecticide chimique homologué à base de pyréthrinoïdes. C’est un produit naturel et biodégradable mais non sélectif : la pyréthrine tue tous les insectes par contact (notamment les abeilles). C’est-à-dire toute la biodiversité de votre jardin. De plus, son effet ne sera pas supérieur au Bacillus thuringiensis (Bacile de Thuringe). Ce produit doit en tout cas être appliqué à l'intérieur des rameaux et sous les feuilles où les chenilles se cachent fréquemment.

 

  • Un traitement bio au savon noir

L'efficacité aléatoire de ce procédé n’empêche pas que tout traitement est bon à essayer d’autant plus lorsqu’il est bio : délayez 2 cuillères à soupe de savon noir dans 5 litres d’eau et pulvériser les buis. Appliquez ce traitement à 3 reprises, à 15 jours d’intervalle.

N'utilisez bien sûr que du savon noir naturel parfaitement biodégradable, exempt de toute graisse animale, conservateur, parfum ou autre adjuvant. Les éléments qui le composent doivent être exclusivement d'origine naturelle (Huile d'olive ou de lin, potasse ...). Le dosage moyen est de 50 à 100 ml par litre d'eau.

 

Quoi faire après la pyrale du buis ?

Vous pouvez passer vos buis au jet d’eau puissant pour enlever les toiles de soies qui pourraient encore contenir des chrysalides de papillons.

Ajouter un peu de compost ou d’engrais à votre buis peut être une bonne idée afin de l’aider à reprendre un feuillage et un bois plus tendre. Veillez aussi, davantage en période de sécheresse, à irriguer les plants de vos buis qui ont besoin de réhydratation pour lutter contre la maladie.

Pour finir, la taille du buis n’est pas négligeable pour l’aider à se ramifier et créer de nouvelles branches saines.

 

Que faire de mes déchets contaminés ?

En cas de mortalité du buis, ou après la taille du plant infesté, les déchets doivent être brûlés pour éviter tout prolifération. Il est toléré de brûler ses déchets en cas de gros problème phytosanitaire. Vous pouvez aussi enterrer vos déchets.

 

Notre dernier conseil

Si un de vos végétaux est touché ou que vous avez capturer des papillons dans un piège à phéromones, vous devez en informer le voisinage. En effet la présence du ravageur à tendance à se proliférer rapidement dans les jardins voisins. Des actions collectives de surveillance suite à un traitement peuvent être réalisées. Elles sont indispensables pour limiter la propagation et éliminer la maladie.

 

 

Vous souhaitez vous en débarrasser dans votre jardin ? Nous vous invitons à faire votre demande de devis gratuite ci-dessous :

Les commentaires sont fermés.

Les derniers
articles ...

traiter la pyrale du buis par homéopathie
Traiter la pyrale du buis par l’homéopathie
Ces méthodes naturelles vous permettront de soigner votre buis sans dégrader la nature. N'hésitez pas à demander conseil à nos jardiniers.

Lire l'article

Traitements du pêcher
Traitements du pêcher
Maladies ou nuisibles ? Découvrez ici des traitements naturels pour protéger et redonner toute sa jeunesse à votre arbre fruitier.

Lire l'article

les traitements du noyer
Les traitements du noyer face aux maladies
Découvrez si votre noyer est malade ou à quel stade de la maladie il en est. N'oubliez pas également de traiter votre verger de manière préventive.

Lire l'article

Traitements du noisetier
Traitements du Noisetier
Découvrez comment redonner vigueur et santé à votre arbre par des mesures préventives et curatives essentielles à sa bonne santé !

Lire l'article

traitements du poirier
Traitements du poirier
Vous trouverez ici un traitement biologique, respectueux de votre jardin pour votre poirier atteint des maladies les plus courantes.

Lire l'article

pour de beaux fruits effectuez le traitement des abricotiers adapté et biologique
Le traitement des abricotiers
Traitement des abricotiers ? Découvrez nos méthodes biologiques pour guérir votre arbre et le préserver des maladies !

Lire l'article

La prévention des maladies du verger
Prévention des maladies du verger
Un traitement tardif des maladies et des nuisibles entrave la qualité des fruits. Optez donc pour des règles de prévention : Mieux vaut prévenir que guérir !

Lire l'article

Cmonjardinier vous propose un traitement anti pucerons.
Les traitements anti pucerons
Découvrez toutes les méthodes naturelles de nos jardiniers qualifiés pour se débarrasser des pucerons qui envahissent vos jardins !

Lire l'article

Cmonjardinier vous parle du désherbage biologique.
Le désherbage biologique
Enlever efficacement les mauvaises herbes de votre jardin tout en respectant l’environnement et la biodiversité c’est possible ! Découvrez nos solutions.

Lire l'article

La pyrale du buis
La pyrale du buis : comment traiter cette maladie qui s’attaque à vos j...
La pyrale du buis est une chenille qui ne s’attaque qu’aux feuilles de buis pour se nourrir. Elle cause beaucoup de dégâts comme l'anémie de votre buis.

Lire l'article